BEURRE DE KARITÉ:POURQUOI UN TEL ENGOUEMENT?

//BEURRE DE KARITÉ:POURQUOI UN TEL ENGOUEMENT?

BEURRE DE KARITÉ:POURQUOI UN TEL ENGOUEMENT?

Beurre de karité : pourquoi l’aime-t-on autant ?

Le beurre de karité est une huile végétale millénaire utilisée en Afrique. Elle est extraite des fruits de karité, un arbre que l’on retrouve principalement dans certaines régions d’Afrique, notamment l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique centrale et l’Afrique équatoriale. Selon la légende, c’est à cette huile cosmétique, très appréciée aussi bien en Europe qu’aux États-Unis, que Nefertiti, l’épouse royale d’Akhenaton, doit sa beauté légendaire tant magnifiée par l’histoire. Mais, avant que le beurre de karité ne devienne un produit à part à entier de l’industrie cosmétique où elle est utilisée pour assouplir et nourrir la peau, il a longtemps servi dans la cuisine traditionnelle africaine. Ce sont d’ailleurs ses multiples vertus qui auraient poussé l’explorateur Ecossais, M. Mungo Park, à introduire le karité en Occident au XVIIIe siècle. Le beurre de karité, issu du situlu (shitoulou) comme on l’appelle en bambara, intervient aussi bien dans l’alimentation, dans le cosmétique dans le domaine médical. Alors, si vous vous demandiez pourquoi on aime le beurre de karité, mangez un morceau de chocolat, puisqu’il y est utilisé parfois en remplacement du beurre de cacao, et lisez la suite de cet article.

De la noix au beurre de karité

Le karité ou arbre à beurre, de son nom scientifique Butyrospermum parkii, est une plante de la famille des sapotacées. Cet arbre sauvage pousse principalement dans les savanes de certains pays d’Afrique dont principalement le Nigéria qui est d’ailleurs le premier pays producteur, le Burkina Faso, le Bénin, le Mali, le Sénégal… mais aussi en Afrique centrale.

Si la durée de vie de l’arbre de karité est estimée à trois siècles en moyenne, il faut dire que dès sa quinzième année, l’arbre commence déjà à produire des fruits même si c’est seulement à partir de 25 ans que sa capacité de production devient optimale. Dès lors, l’arbre de karité peut produire entre 15 et 20 kg de noix par an.

Ce sont ces noix, de couleur vert sombre, ayant la forme d’un avocat, qui contient l’amande blanchâtre qui est récoltée pour être ensuite transformée en beurre de karité. Par quel processus ?

Le processus de fabrication

La fabrication du beurre de karité est un long et pénible processus qui exige le plus souvent un travail de groupe. La méthode de transformation est essentiellement traditionnelle. La transformation peut s’effectuer selon deux procédés : le procédé par voie sèche ou le procédé par voie humide. Dans cet article, sera principalement expliqué le procédé d’extraction de beurre de karité par voie sèche.

Dès lors que la période de fructification (mai-juin) est terminée et que les noix commencent à tomber, les fruits sont collectés. Ils sont ensuite lavés pour faciliter le dépulpage. Une fois dépulpés, il ne reste du fruit que les noix qui sont ensuite conservées pour le séchage. Après qu’elles aient séché au soleil, les noix doivent passer au concassage. Pour le concassage, on a besoin d’un mortier et d’un pilon pour diviser les noix d’amandes décortiquées et séchées jusqu’à ce qu’elles prennent un aspect graveleux. Le produit obtenu du concassage est ensuite passé à la cuisson sous une température qui ne doit pas dépasser les 100 °C. Tout compte fait, la cuisson se fait à feu vif et le produit est bien agité jusqu’à sa complète déshydratation. L’étape de la cuisson permet de libérer la matière grasse contenue dans les amandes.

Après cette phase, il faut procéder maintenant à l’affinage. Il se fait en deux temps. On procède encore au pilage et à la cuisson. Ensuite, on se sert d’une pierre à écraser pour les finitions. L’objectif est d’obtenir une pâte homogène et lisse. La pierre utilisée pour les finitions est comme un polissoir qui, à force d’usage, s’est finalement creusé. Cette pierre est maintenue en équilibre sur deux autres pierres en bas desquelles des braises sont placées pour maintenir la température. Certaines personnes utilisent un moulin à meule pour travailler mécaniquement le karité, mais la tâche n’en demeure pas moins fastidieuse, sans compter que beaucoup préfèrent s’en passer pour éviter le brunissement du beurre.

Après cette étape vient celle de l’extraction du beurre de karité. Celle-ci se fait en trois temps.

D’abord, on ajoute de l’eau tiède à la pâte qui a été préparée la veille. Cette opération qu’on qualifierait de pétrissage, a pour but : le décrochage de la matière grasse en hydratant les constituants hydrophiles de la masse qui occasionne la synérèse. L’opération suivante qu’on nommerait le barattage, a pour but de rassembler les agglomérats de beurre, de les laver pour extraire les substances émulsifiantes qui maintenaient la cohésion de la pâte. Au cours de cette étape, on doit successivement et progressivement rajouter de l’eau chaude et de l’eau froide pour abaisser les températures au-dessous du point de fusion des graisses.

Au cours de la troisième opération, on va lisser la graine pour éliminer le maximum d’eau contenue dans la matière grasse. Après ces différentes opérations, il faut procéder à la purification du beurre. À cet effet, dans un chaudron d’aluminium où il est porté à ébullition à feu doux, le beurre flottant est transféré. On peut assister à la coagulation des agents émulsifiants. Avec une écumoire, on enlève l’écume brunâtre qui remonte. Une fois que l’écume a l’aspect d’une glace, on met fin à l’opération.

L’étape finale du processus d’extraction du beurre de karité est sa récupération. La récupération se fait en transvasant directement dans le récipient de stockage. Puis, les écumes sont fouettées pour susciter la décantation des matières solides. L’huile de karité restante est aussi récupérée.

Rôle central des femmes dans la production du Karité

Aussi bien la collecte, la conservation que la transformation du karité dans de nombreux pays africains où est produit le karité sont des activités essentiellement féminines. Ce sont elles qui ramassent les graines et les transforment. Que ce soit au Bénin, au Burkina Faso… au Cameroun, les femmes interviennent à toutes les étapes du processus de transformation du beurre de karité. Travaillant généralement en groupes, elles doivent se partager le temps de travail afin de vaquer à des occupations dans leur ménage. Malheureusement, malgré la peine qu’elles peuvent éprouver pour produire le beurre de karité, les revenus ne sont pas toujours conséquents. Les facteurs socioculturels, les difficultés économiques, constituent la plupart du temps des entraves au développement d’une véritable entreprise de production.

Manque d’équipements et de fonds, voilà les problèmes qu’elles rencontrent au quotidien. Néanmoins, quelques initiatives permettent aujourd’hui, comme au Burkina Faso, le financement de la construction d’un centre de transformation et de commercialisation des produits à base de karité comme l’a fait la Fondation SEMAFO qui a partagé l’information sur son site internet. Une initiative qui a permis à une association de femmes dans ce pays d’obtenir une certification biologique UE pour exporter du beurre de karité certifié à l’international.

Les bénéfices économiques pour la communauté locale

Même si les bénéfices économiques du karité ne sont pas les mêmes pour tous les pays où il est produit, une chose est certaine, c’est que les produits à base de karité participent d’une manière ou d’une autre à l’économie locale. Le principal avantage, c’est que la production du beurre de karité fait participer la femme à l’économie monétaire tout en permettant d’améliorer d’abord principalement ses conditions de vie. Plus autonome, elle peut librement faire des choix.

L’Alliance Globale du Karité (AGK) estime à près de 16 millions de femmes en Afrique impliquées directement ou pas dans la chaîne de valeur du karité. Avec une production annuelle de près de 600 000 tonnes d’amandes, il est clair que le karité économiquement profite aux acteurs locaux directement impliqués dans la production.

Selon Transparency Market, l’organe de recherche de consommation, le marché du karité pourrait, d’ici 2028, produire environ 3,5 milliards de dollars US, notamment en raison de l’intérêt que voue l’industrie du chocolat au beurre de karité. Autant dire que les 20 pays d’Afrique qui forment aujourd’hui la « ceinture du karité » devront économiquement en tirer profit tant au niveau des ménages que des communautés locales.

Les propriétés exceptionnelles du karité

Traditionnellement en Afrique, le beurre de karité a toujours été sollicité pour ses exceptionnelles vertus. C’est par exemple ainsi qu’il a été utilisé, et s’utilise même encore, dans la préparation de certains aliments, pour les fritures, etc.

Au Sénégal par exemple, pour lutter contre la déshydratation et la desquamation de la peau, de nombreuses femmes se sont servies du beurre de karité comme d’une pommade hydratante et gommante. Ses propriétés cosmétiques sont reconnues tant pour les enfants que pour les adultes. En plus de l’utiliser pour se frictionner la peau, d’autres s’en servent en plus pour nourrir leurs cheveux, prévenir l’apparition des pellicules et pour assouplir le cuir chevelu. Des masques capillaires à base de beurre de karité sont fréquents dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Pour se protéger la peau du soleil, on utilise le beurre de karité comme un écran solaire.

Sur le plan médical, le beurre de karité permet de traiter par massage, une entorse, une foulure, une luxation, voire aussi des courbatures et des rhumatismes. Par ailleurs, et même si cela n’est pas scientifiquement prouvé que le beurre de karité est un anti-inflammatoire, certains l’utilisent pour cicatriser le cordon ombilical. Enfin, il est utilisé par les femmes pour la prévention des vergetures et aussi pour le raffermissement des muscles. Voyons plutôt quelles sont les vertus du karité en fonction de chaque produit dérivé.

L’huile de karité

L’huile de karité est un dérivé du beurre de karité. Plus fluide, mais parfois moins concentré comme l’huile de karité, cette huile pénètre plus facilement la peau. L’huile de karité est obtenue par filtration du beurre de karité à basse température. Elle contient du karitène et des karistérols, ce qui lui confère ses propriétés apaisantes, cicatrisantes et réparatrices. Riche en vitamine E, l’huile de karité est un véritable antioxydant. Constituée de caroténoïdes, l’huile de karité aide à la protection de la peau et permet de lutter contre le vieillissement cutané.

S’agissant des bienfaits de l’huile de karité, elle a en plusieurs. Elle permet par exemple la régénérescence cutanée dans la mesure où elle pénètre plus facilement la peau que le beurre de karité. En plus, elle convient à toutes les peaux et est particulièrement efficace sur les peaux abîmées et les peaux sensibles, de même que sur les peaux déshydratées et rêches. Elle protège, apaise, hydrate et adoucit. En plus de maintenir la tonicité et l’élasticité de la peau, l’huile de karité aide à prévenir l’apparition des rides. Mais, elle n’agit pas que sur la peau puisqu’elle permet aussi de réhydrater les cheveux dévitalisés et cassants.

Le beurre de karité

Le beurre de karité est particulièrement riche en acide gras essentiel comme le beurre de karité. Les acides gras essentiels ou AGE sont des acides dont l’organisme a besoin, mais qu’il ne peut pas fabriquer.

En effet, le beurre de karité contient entre 40 et 45 % d’acides gras mono insaturés, notamment l’acide oléique (oméga 9) ; entre 5 et 7 % d’acide gras poly insaturés dont l’acide linoléique (oméga 6) ; et entre 35 et 45 % d’acide gras saturé en l’occurrence l’acide stéarique et environ 2 à 5 % d’acide palmitique. Or, ce qu’on sait, c’est que les oméga 3, oméga 6 et oméga 9 jouent un rôle prépondérant dans différents processus biologiques, particulièrement en ce qui concerne la construction et aussi la protection des membranes cellulaires.

En outre, les vitamines A et E dont le beurre de karité est constitué, permettent d’hydrater et de rajeunir la peau en luttant contre les radicaux libres et contre la sécheresse de la peau. Ce qui fait pourtant la richesse exceptionnelle du beurre de karité, ce sont les 7 à 12 % d’insaponifiables qu’il contient. Or, dans les autres huiles végétales, ils sont de l’ordre de 0,3 à 5 %. Les insaponifiables permettent d’entretenir la peau. En plus de lutter contre les différentes altérations de la peau, ils en améliorent l’élasticité, augmentent leur teneur en collagène, etc.

Le Bio

Fort de toutes ces vertus, malheureusement, le beurre de karité commence à faire l’objet de contrefaçon. Pas donc toujours facile de reconnaître le vrai beurre de karité comme le beurre de karité bio. Alors, voici quelques critères pour reconnaître le beurre de karité brut. Son odeur est légère comme celle du café ou du cacao. Au niveau de la couleur, elle peut varier en fonction du pays d’origine, mais la couleur fréquente est le jaune clair. Solide, le beurre karité fond cependant rapidement une fois en contact avec la peau qu’elle pénètre aussitôt.

Après son application, il ne faut pas du temps pour ressentir la douceur de la peau. Quant à sa production, le beurre de karité de qualité est produit essentiellement en Afrique. Son taux d’acidité est inférieur à 2 %, tandis que l’indice de peroxyde quant à lui est inférieur à 5 %. Pour finir, le beurre de karité naturel doit être certifié biologique. Alors, ne vous trompez pas entre le beurre de karité brut et le beurre de karité raffiné.

Différence beurre jaune et beurre blanc

Le beurre de karité peut avoir différentes couleurs. Celles-ci dépendent essentiellement du pays d’origine des amandes. Mais, la couleur peut aussi dépendre du processus de transformation.

On peut rencontrer des beurres de karité de couleur jaune clair, jaune verdâtre, beige, brunâtre ou blanc. Si la couleur jaune verdâtre s’explique par le fait qu’il est emballé parfois dans les feuilles de bananier, la couleur beige quant à elle signifie qu’il y a été rajouté environ 1 % de curcuma. La couleur naturelle du beurre de karité est le jaune ivoire.

Quant à sa couleur blanche, elle s’explique par l’industrialisation du processus de raffinage du beurre de karité. Le raffinage industriel entraîne la perte de certaines de ses vertus. Si vous trouvez du beurre de karité de couleur beige ou blanc, sachez que des actifs ont été utilisés lors de leur extraction.

Comment bien choisir son beurre ou son huile ?

Le beurre de karité pur ou l’huile de karité convient, on l’a dit, à tous types de peau. Dès lors, le principal critère de choix sera de savoir s’il s’agit d’une huile naturelle ou pas. Rassurez-vous toujours d’acheter un beurre de couleur jaunâtre, malléable, odorante (du moins, les 5 premières minutes), 100 % naturel, produit en Afrique. Choisissez donc du beurre de karité non raffiné au détriment du beurre de karité raffiné qui est moins coûteux, mais qui a perdu au moins 80 % de ses propriétés.

TOP 10 bénéfices beauté-santé du Karité

Dans un excellent article intitulé Le beurre de karité et ses 10 bienfaits, Kimberley Massicote, cite, même si ce ne sont pas toutes, les vertus essentielles du karité. Aussi bien sur la beauté que sur la santé, le karité  aurait prouvé son efficacité. On peut ainsi présenter les principaux avantages du beurre de karité :

  • Il aide à l’hydratation de la peau et du visage comme le beurre de karité visage ;
  • Le beurre de karité cheveux permet de nourrir les cheveux ;
  • On peut aussi s’en servir après l’épilation pour apaiser la peau ou comme un après –rasage chez les hommes ;
  • Le beurre de karité naturel permet aussi de prévenir les vergetures tout comme il aide à la cicatrisation ;
  • Pour les enfants, c’est un soin naturel de la peau ;
  • Il est aussi utile pour la prévention de l’apparition des rides ;
  • Permet de combattre la sécheresse des lèvres en les hydratant et en les adoucissant ;
  • Aide à lutter contre le rhume en l’appliquant dans les narines à l’aide d’un coton-tige ;
  • Relaxation et massage à chaud. Vous pouvez en rajouter dans votre bain le soir ou l’utiliser pour masser certaines parties douloureuses du corps (courbatures et rhumatismes) ;
  • Se protéger du soleil : il n’y pas qu’en hiver que le karité  est utile. En été aussi, il aide à se protéger des coups de soleil.

Ce ne sont pourtant là que quelques vertus du beurre de karité dont on vous le rappelle, doit être certifié biologique, labellisé quand vous avez décidé de vous en procurer.

RETROUVEZ UNE SÉLECTION  DES MEILLEURS PRODUITS AU BEURRE DE KARITÉ==>ICI

Embarke.fr

2020-05-30T09:58:04+00:00

Laissez un commentaire

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER POUR RECEVOIR NOS PROCHAINS ARTICLES ET CONSEILS!
Nous respectons votre vie privée.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial